Bordeaux 2030 la ville action, tout savoir, découvrir, s'informer, participer

...Elizabeth Touton

 

Elizabeth Touton

Adjointe au Maire chargée du logement, de l'aménagement urbain et des transports

Que pensez-vous des Bassins à flot ? Comment voyez-vous la transformation de ce territoire ?

Le quartier des Bassins à flot se transforme, se modernise. Les activités industrielles lourdes et les activités de stockage extensives sont progressivement parties s'installer à la lisière de la ville. C'est là l'occasion d'introduire de la diversité.

De la diversité économique d'abord : activités liées au nautisme mais aussi activités de bureaux, de commerces et artisanales ou encore activités liées au tourisme. Le Centre Culturel et Touristique du Vin en sera le moteur.

De la mixité urbaine ensuite : des logements pour tous vont compléter ces activités économiques.

Le projet des Bassins à flot prévoit en 15 ans (2010-2025) la construction de 700 000 m² de plancher dans un rapport de 60% de logements et 40% d'activités économiques. Une population diversifiée s'y côtoiera bientôt, entre ceux qui viennent y travailler (les commerçants d'activités nautiques actuels et les nouveaux employés tels ceux de C-Discount) et ceux qui ont choisi d'y habiter, à deux pas du tram et du pont Jacques Chaban-Delmas.

Que retiendrez-vous de ce projet ?

Il faut retenir de ce projet son exigence architecturale et son respect du patrimoine.

Concernant le patrimoine, c'est bien d'un patrimoine vivant qu'il s'agit, son visage est multiple : parfois rigoureusement conservé (l'alignement d'échoppes de la rue Dulamon), réapproprié et détourné (halle en bois qui fera le préau du futur groupe scolaire par exemple), dévoilé (les silos des huileries mis en scène) ou encore suggéré (les formes des toits contemporains rappelant le passé industriel.

Concernant l'exigence architecturale, elle passe par le respect de la ville, de ses permanences. Toutes les voies existantes sont conservées et complétées par quelques voies nouvelles mais surtout des nouveaux cheminements doux (les sentes) se faufilent sans remettre enquestion le contour des îlots. Les bassins sont déjà au centre du projet mais deviennent désormais centraux avec un plan d'eau qui s'anime et s'ouvre à tous. Exigence des matériaux aussi mais c'est peut-être le plus évident ; exigence de tout ce qui ne se voit pas. Des commodités qui savent se faire discrètes : stationnements intégrés, locaux poubelles mutualisés et à l'intérieur des îlots. Surtout, des logements avec de la qualité d'usage : de grandes terrasses, des vues, des jardins communs, des surfaces respectables.