Bordeaux 2030 la ville action, tout savoir, découvrir, s'informer, participer

La cité municipale

 La cité municipale

Cité municipale - vue depuis la rue Montbazon

La nouvelle cité municipale en construction est située en face de l'hôtel de ville à la première périphérie du quartier sur dalle de Mériadeck à l’emplacement de l’ancien immeuble Croix du Mail et d'une partie du square André Lhote. Le bâtiment articule les échelles urbaines de la ville historique et du quartier moderne de Mériadeck par le glissement de ses deux volumes. Sa partie basse est traitée en pierre blonde dans la continuité architecturale de l'îlot Bonnac. En partie haute, l’utilisation d’un matériau verrier adouci par un très léger voile de micro points blancs se fond autant que possible dans le ciel de Bordeaux. La Cité municipale agira comme un filtre entre Mériadeck et la ville ancienne. Elle établira le lien entre les jardins de la mairie et celui de l’esplanade Charles-de-Gaulle.
Son parvis au long de la rue Claude-Bonnier sera aménagé en lien avec celui de la galerie des Beaux-Arts dans la continuité du square des Commandos de France.

La Cité municipale rassemblera dans un même bâtiment des services aux Bordelais et environ 850 agents qui sont aujourd’hui répartis sur une quinzaine d’immeubles. Elle intégrera notamment des équipes du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) installées pour l'instant cours St Louis. La Cité municipale est conçue comme un bâtiment "à énergie positive", c'est-à-dire qu'elle produira plus d'énergie qu'elle n’en consommera. Travailleurs de la ville et habitants se croiseront dans les espaces d’accueil et de services aux Bordelais, en rez-de-chaussée et ouverts sur le parc. Les étages supérieurs offriront aux agents de la mairie de la modularité, une grande qualité de lumière naturelle, et une vue sur la ville, objet de leur travail quotidien.

La construction a commencé au début de l'été 2012, pour une livraison à l’été 2014.

« Le programme imposait un nombre de mètres carrés restreint pour loger tous les services municipaux et un espace d’accueil à destination des habitants, l’ensemble devant communiquer avec l’extérieur, se limiter à la hauteur du Mériadeck existant et faire la soudure entre Mériadeck et la ville ancienne.
La proposition superpose deux bâtiments : un bâtiment qui court sur toute la longueur du terrain dans l’alignement du cours d’Albret et qui a la hauteur et la couleur du Bordeaux XVIIIe siècle. Ce matériau est une référence nette à la pierre de la vieille ville; au-dessus se pose un bâtiment qui se décale, passe en porte-à-faux sur la voie du tramway et opère par sa hauteur la jonction avec Mériadeck et permet d’inclure les mètres carrés indispensables au programme. La cité municipale tend la main en direction de la caisse d’épargne construite par Edmond Lay.
Entre les deux parties se trouve un restaurant du personnel,  demande forte du programme, à hauteur du vélum de la vielle ville d’où se détachent la cathédrale de Pey-Berland et la flèche de la basilique Saint-Michel.
Les postes de réception du public dans le hall seront donc ouverts sur le parc. Dans ce hall se croiseront travailleurs de la ville et habitants. Dans les étages, les employés de la mairie verront eux la ville, objet de leur travail quotidien». Paul Andreu, architecte


 

Maitre d'ouvrage : Ville de Bordeaux
Maitre d'oeuvre : Paul Andreu architecte avec le groupe Cirmad Bouygues
Construction en cours

 La cité municipale
 La cité municipale
 La cité municipale
 La cité municipale
 La cité municipale