Bordeaux 2030 la ville action, tout savoir, découvrir, s'informer, participer

Le projet vu par...

 

 

 Alain Juppé, Ancien Premier ministre et ancien ministre d’État, premier vice-président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, Maire de Bordeaux

 

Cités vertes et mixité, une utopie possible

Dans cette Interview Alain Juppé évoque le projet Ginko à Bordeaux, un écoquartier qu’il estime emblématique et exemplaire en termes de qualité urbaine, paysagère, environnementale et architecturale.

 

 

Olivier Brochet Olivier Brochet (Agence Brochet Lajus Pueyo), urbaniste

Vous êtes associé à Christian Devillers comme urbaniste du nouveau quartier Ginko. Comment avez-vous tiré parti de l’environnement exceptionnel du Lac dans votre projet architectural ?

 L’environnement du Lac de Bordeaux est de deux ordres qui s’opposent et se complètent. D’un côté le potentiel formidable du plan d’eau qui borde notre site vers l’ouest, et de l’autre, l’urbanisme interrompu des années 70 qui a laissé place à l’urbanisme commercial proliférant. Notre projet prend en compte ces deux valeurs de manière positive et en opère une synthèse propice à créer ici un véritable quartier à vivre, où la plénitude de la vie au contact de la nature rejoint l’activité urbaine autour de lieux de travail et de commerce. Les places pour la culture et l’enseignement, le sport et les loisirs y ponctuent des parcs naturels aménagés en cœur de quartier.

Comment conciliez-vous diversité des architectures et unité d’ensemble ?

Cet ensemble, dont la trame est propice à l’émergence d’un vrai quartier, trouve son identité et sa patine dans la diversité qui s’exprime déjà par des architectures variées. Poggi, Hernandez, la Nouvelle Agence, Baggio, Dugravier et Sémondes, Vezzoni ou encore Edouardo Souto de Moura y réalisent des logements divers et variés mais en accord avec un cahier des charges que nous réalisons avec Christian Devillers, tandis que l’école de Joly et Loiret ou encore l’église ou la maison de la Danse à venir y créeront l’événement architectural souhaitable pour des équipements publics remarquables. Tout ceci au service d’un véritable morceau de ville vivant et animé.

Extrait de l’ouvrage publié par la Direction Générale de l’Aménagement : Habiter Bordeaux.

 


P Cousty …Philippe Cousty, Directeur Général de Bouygues Immobilier Aquitaine

Habiter un éco-quartier : qu’est-ce que cela signifiera concrètement pour les gens demain ?

Habiter l’éco-quartier du Lac de Bordeaux, c’est concilier plusieurs aspects qui permettent d’apprécier la ville selon un nouvel art de vivre. Une démarche sociétale forte qui vise à favoriser les échanges entre les futurs résidants et à créer un lien avec les habitants des quartiers voisins notamment au travers :
- des partenariats avec les clubs et associations du quartier,
- d’événements annuels sportifs (les 20 ans de la plage du Lac, le Triathlon, la Bordelaise, le championnat de France de BMX…),
- du développement de l’approvisionnement local de fruits et légumes de saison via une AMAP,
- de l’insertion sociale et de l’accès à l’emploi lors de la réalisation de l’opération d’aménagement et de construction,
- de la création de jardins partagés, véritable lien social et lieu d’échange.

Etre respectueux de l’environnement et de la qualité de vie, avoir une « ville aimable » : l’urbanisme et l’architecture prolongent les espaces de vie vers l’extérieur des logements (indoor-outdoor) en privatisant des espaces confortables (jardins de ville, terrasses, balcons largement dimensionnés).
Les conditions d’habiter deviennent très agréables et s’ouvrent sur les cœurs d’îlots plantés et sécurisés dégageant des vues et des perspectives aérées, le traitement des espaces verts (4,5 hectares de parc, 800 arbres, plusieurs milliers d’arbustes et végétaux) sans compter les trois canaux qui viennent agrémenter les espaces publics des futurs quartiers, des espaces publics paysagers, généreux, propices à la déambulation et à la détente, comme le parc, la place canal, la rue du canal nord, qui créent de l’aménité urbaine et favorisent les échanges entre les habitants.


Les résidents de Ginko bénéficient de la proximité immédiate du centre commercial du Lac, du Parc des Expositions, du vélodrome, du Bois de Bordeaux, du Parc Floral et demain du grand stade grâce au tramway qui les reliera également au cœur de Bordeaux ; des véritables atouts uniques dans la ville pour les habitants de demain, de nombreux équipements publics programmés (maison de la Danse, gymnase avec mur d’escalade, maison polyvalente de quartier, groupe scolaire avec sa crèche et sa halte-garderie, collège…), la création d’un pôle commercial urbain compact conçu comme des commerces de centre-ville ouverts sur des rues, des espaces de travail nouveaux (bureaux et services), renforcent la proximité entre lieu de vie, lieu de travail, espaces culturels et de loisirs, un réseau de pistes cyclables et de cheminements piétonniers conviviaux le plus dense de la ville de Bordeaux.


Un réseau de chaleur innovant fonctionnant à 100% avec des énergies renouvelables grâce à une chaufferie alimentée à 80% par de la biomasse bois et à 20% par de la biomasse huile. Vivre Ginko c’est vivre tout cela.
Demain Ginko offrira un nouvel art de vivre en respect avec la nature et ses occupants avec une qualité de services inégalée.

Extrait de l’ouvrage publié par la Direction Générale de l’Aménagement : Habiter Bordeaux.