Bordeaux se mobilise pour faire face à la surproduction de vin

Alors que Bordeaux fête le vin se déroulera du 22 au 25 juin, la surproduction de vin préoccupe les vignerons bordelais qui tentent d’équilibrer l’offre et la demande en réduisant leur production pour répondre à la demande en berne.

vin-rouge-bordeaux-millésime-verre-fromage-cuisine-gastronomie

Le marché du vin bordelais connaît actuellement des difficultés, avec une surproduction de vin qui dépasse de 10 à 20 % les capacités de commercialisation de la région. Cela a conduit à une dégradation de la situation économique de nombreuses propriétés viticoles, qui peinent à assurer leurs fins de mois. Afin de remédier à cette situation et éviter la chute des prix, les vignerons bordelais cherchent à équilibrer l’offre et la demande en réduisant leur production.

Pendant Bordeaux fête le vin, des centaines de vignerons et de négociants feront déguster leurs bouteilles sur les quais de la ville. _”C’est une véritable route des vins urbaine”_ souligne *César Compadre*, journaliste spécialisé dans le vin pour Sud Ouest. Les organisateurs de l’événement esperent attirer des centaines de milliers d’amateurs de vin.

Par ailleurs, le *Conseil interprofessionnel du vin de Bordeaux (CIVB)* met en place un appel d’offres afin de dynamiser l’image des vins de Bordeaux auprès des prescripteurs influenceurs, des consommateurs et des amateurs de vins. Le contrat, d’un montant global estimé à 750 000€ HT pour la période 2023 à 2025, vise également à réengager le cœur de cible des plus de 45 ans et à recruter les futurs consommateurs de vins parmi les moins de 35 ans.

En marge de la manifestation, l’Office de Tourisme de Bordeaux propose un parcours pédestre touristique intitulé “Sur les traces du vin dans la ville”, pour découvrir les origines du vignoble bordelais et les lieux incontournables du quartier des Chartrons.

pelouse-football-herbe

L’impact de la surproduction sur le marché du vin bordelais

Face à cette surproduction, de nombreux vignerons bordelais ont dû revoir leur stratégie de production et chercher de nouveaux débouchés pour écouler leur vin. Ainsi, certains se sont tournés vers l’export, notamment vers les marchés émergents d’Asie et d’Amérique du Sud, qui constituent une opportunité de croissance pour les vins de Bordeaux.

Par ailleurs, des initiatives locales sont mises en place pour promouvoir le vin bordelais et inciter la consommation responsable, notamment à travers des formations destinées aux jeunes générations. L’objectif est de favoriser une approche plus qualitative et éduquer les futurs consommateurs sur les valeurs et les traditions du vin bordelais.

Enfin, des professionnels comme Bernard Peyres-Raffier, ancien marin reconverti en caviste, contribuent à la redynamisation du marché du vin en ouvrant des boutiques spécialisées où ils proposent des vins diversifiés, issus de différents pays et régions viticoles. Ces espaces de dégustation permettent une meilleure valorisation des vins de Bordeaux et favorisent la découverte de nouvelles appellations auprès du grand public.

Notre avis

Nous pensons que la situation de surproduction dans laquelle se trouve actuellement le marché du vin bordelais nécessite, certes, des ajustements, mais aussi une nouvelle approche pour redynamiser le secteur. La réduction de la production peut permettre à court terme de rééquilibrer l’offre et la demande, mais cela ne suffira pas à garantir la prospérité de ce secteur sur le long terme.

De notre point de vue, il est primordial que les acteurs de la filière viticole bordelaise s’unissent autour d’une démarche commune visant à valoriser leurs vins, et ce, à travers une diversification des marchés, des initiatives locales et une approche plus qualitative. Il est crucial de miser sur la qualité plutôt que sur la quantité, afin de préserver l’identité et le prestige des vins de Bordeaux, et de séduire les palais des consommateurs.

En parallèle, nous pensons qu’il est important d’investir dans l’éducation des jeunes générations, pour leur transmettre la passion du vin et les amener à apprécier les spécificités des appellations bordelaises. À terme, cette transmission pourrait permettre de fidéliser une clientèle locale et internationale, soucieuse de qualité, et contribuer à l’essor des vins de la région.

À retenir : Bordeaux se mobilise pour faire face à la surproduction de vin

📈 Surproduction de 10 à 20 % par rapport aux capacités de commercialisation
🌍 Recherche de nouveaux marchés, notamment émergents, pour écouler la production
🍇 Actions locales pour promouvoir le vin bordelais et encourager une consommation responsable
🍷 Professionnels du secteur contribuant à la valorisation du vin à travers leurs boutiques spécialisées

En conclusion, malgré les difficultés rencontrées par le marché du vin bordelais en raison de la surproduction, des pistes d’action se dessinent pour redynamiser ce secteur, en valorisant la qualité et en diversifiant les débouchés. Les initiatives locales et la transmission aux jeunes générations sont autant de leviers qui, s’ils sont bien exploités, pourront contribuer à pérenniser l’essor des vins de Bordeaux et leur rayonnement à l’échelle internationale.